ANNIE BAKER 

Annie Baker est née en 1981, à Amherst, Massachussets, Etats-Unis d’Amérique.

Diplômée du département d’écriture dramatique de l’Université de New-York, sa première pièce, Body Awerness, est crée off-broadway (NY) en 2008.

Ses deux pièces suivantes, Circle Mirror Transformation et The Aliens (2009 et 2010) reçoivent toutes les deux le OBIE de la meilleure nouvelle pièce américaine, récompense qui salue les dramaturges les plus prometteurs du théâtre indépendant new-yorkais. Ces deux pièces sont jouées partout aux Etats-Unis, ainsi qu’en Grande-Bretagne, en Australie et en Russie.

 

Entre autres distinctions, elle a notamment reçu un Lilly Award en 2010 (qui honore les jeunes auteures de théâtre américaines) ainsi qu’un New York Drama Critics Circle Award remis par le syndicat de la critique new-yorkais. Elle obtient en 2011 le soutien d’US Artist Fellow qui récompense les productions artistiques les plus brillantes des E-U.

En 2012, Annie Baker traduit Oncle Vania de Tchekhov, dont la première est donnée à NY-Soho à l’été 2012. The Flick est créée à New-York en mars 2013, oeuvre avec laquelle elle remporte à seulement 33 ans le prix Pulitzer 2014, plus haute disctinction littéraire amércaine, ainsi que le OBIE de la meilleure pièce américaine et le prix Susan Smith récompensant la meilleure oeuvre dramatique anglo-saxone écrite par une femme.

Sa pièce suivante, John, est créé à New-York en juillet 2015.

Annie Baker est par ailleurs enseignante de littérature dramatique au MFA de Southsampton.

 

Quelques paroles à propos d’Annie Baker: 

«De tous ceux qui écrivent pour le théâtre aujourd’hui, Baker a probablement la manière la plus subtile d’exposer les choses... Il y a clairement quelque chose de tchekhovien dans la façon dont son regard sincère et attentionné donne sens et profondeur à son écriture...» - Charles Isherwood, New York Times

 

«Les pièces d’Annie Baker  ont un charme calme et hypnotique, une grâce pleine d’humour. Elle a le don de prendre des situations simples et banales et de les éclairer avec un sens subtil du comique, un esprit de générosité, un regard (et une écoute) pour les faiblesses qui nous rendent si désespérément humains.» - Village Voice